3 choses à savoir sur le cushing chez le cheval

Comment trouver un médecin vétérinaire à Strasbourg et combien payer ?
avril 2, 2021

3 choses à savoir sur le cushing chez le cheval

Cushing cheval

Le Cushing chez le cheval est une pathologie hormonale très fréquente chez les chevaux âgés. En France, cette maladie touche un quart des équidés âgés de plus de 15 ans et représente une réelle menace pour leur santé et leur bien-être. En effet, c’est une maladie endocrinienne qui est principalement due à un taux excessif de glucocorticoïde dans l’organisme du cheval. Le syndrome du Cushing est une maladie très fréquente qui nécessite une prise en charge à sa moindre suspicion. Si vous désirez en apprendre davantage sur cette anomalie, retrouvez dans la suite de cet article, 3 choses à savoir sur le Cushing du cheval.

Qu’est-ce que le Cushing chez le cheval ?

Encore appelé syndrome de Cushing, le Cushing chez le cheval est une maladie hormonale assez délicate. Comme évoqué plus haut, c’est une maladie présente chez les chevaux âgés de plus de 15 ans. Toutefois, il peut arriver que cette maladie apparaisse chez des chevaux d’âge compris entre 7 et 10 ans. Le Cushing du cheval est une maladie qui touche essentiellement une hormone appelée glucocorticoïde. En effet, les glucocorticoïdes sont des hormones circulantes, indispensables au bon fonctionnement de l’organisme du cheval. Elles sont également impliquées dans le métabolisme du cheval et possèdent plusieurs propriétés anti-inflammatoires. Au-delà de cet aspect, le Cushing du cheval est une maladie dégénérative qui présente une évolution assez lente. Elle touche, en plus des hormones, une glande appelée hypophyse, située dans le cerveau.

Quels en sont les causes et les symptômes ?

Le syndrome de Cushing chez le cheval est une maladie qui est principalement causée par un taux élevé de production d’hypophyses. En effet, l’hypophyse est une glande cérébrale qui est à l’origine de la sécrétion d’un nombre important d’hormones. Une quantité importante de cette glande peut être à l’origine de plusieurs dysfonctionnements chez le cheval. Cette action est généralement due au vieillissement ou à d’autres anomalies. Selon certaines études, il y a des races de chevaux qui sont susceptibles de contracter plus vite cette maladie. Il s’agit entre autres des poneys et des chevaux de race Morgan. Cependant, toutes les races sont concernées. Le Cushing du cheval se manifeste à travers un changement de l’aspect du pelage de votre cheval. En effet, les poils de l’animal subissent une transformation et deviennent plus longs et ébouriffés. Votre cheval peut aussi présenter une baisse de forme et un état léthargique.

Comment traiter le Cushing chez le cheval ?

Le Cushing du cheval ne peut être traité que par ordonnance médicale. Si vous remarquez l’un des symptômes précités chez votre cheval, il est préférable de vous rendre directement chez un vétérinaire spécialisé afin de profiter d’un diagnostic précis. En effet, le diagnostic établi permettra de déterminer le traitement à mettre en place pour soigner votre cheval atteint. Avant ceci, il est généralement recommandé de prendre des mesures d’hygiène pour maintenir le cheval dans un cadre de vie sain dans le but d’éviter toute autre contamination. Vous pouvez également administrer à votre cheval des compléments alimentaires à base de plantes telles que la fumeterre ou le Chardon-Marie.

EMI
EMI